f

Get in on this viral marvel and start spreading that buzz! Buzzy was made for all up and coming modern publishers & magazines!

Fb. In. Tw. Youtube
Image Alt

Minute Scoop

Cette fille a étranglé sa meilleure amie et a été arrêtée grâce à ce selfie sur Facebook

Cette fille a étranglé sa meilleure amie et a été arrêtée grâce à ce selfie sur Facebook

Le selfie incriminant posté sur Facebook par Cheyenne




La Canadienne Cheyenne Rose Antoine, 21 ans, a été reconnue coupable d’avoir tué sa meilleure amie en mars 2015 grâce à une photo trouvée sur les médias sociaux par la police.

La jeune fille n’avait même pas été incluse dans la liste des suspects jusqu’à ce que la police trouve l’arme du crime sur Facebook, dans un selfie qu’elle avait prise en compagnie de sa meilleure amie Brittney Gargol quelques heures avant le crime.

Sur la photo, en fait, le tueur porte la ceinture qui, quelques jours plus tard, a été trouvée dans une déchètterie à Saskatoon, dans l’ouest du Canada, à côté du corps sans vie de la victime.



Cheyenne a admis sa culpabilité et a été condamnée à sept ans d’emprisonnement pour homicide involontaire.

Au début, elle avait fourni une version différente des faits : ce soir-là, les filles quittaient une fête à la maison pour aller dans un pub, quand Brittney partait avec un étranger, tandis que Cheyenne rejoignait son oncle.

Toutefois, la police n’a trouvé aucune preuve à l’appui de cette histoire. Une fois la photo trouvée, la police a décidé d’utiliser Facebook pour reconstituer les réels mouvements des deux filles.

Les informations librement fournies par la jeune fille sur le réseau social se sont retournées contre elle, permettant aux autorités de comprendre que son message adressé à son ami (« Où es-tu ? Tu ne m’as rien dit depuis. J’espère que t’es rentrée saine et sauve ») n’était en fait qu’une tentative pour détourner les soupçons.

La jeune fille a aussi demandé à son oncle de lui donner un faux alibi, mais finalement elle a tout avoué à un ami : elle et Brittany avaient bu et fumé de la marijuana et s’étaient disputées.

À ce moment-là, comme elle l’a admis au tribunal, Cheyenne a étranglé son amie avec sa ceinture, mais elle dit qu’elle ne se souvient pas bien des événements.

« Je ne me le pardonnerai jamais », dit la fille par l’intermédiaire de son avocat.

En raison des remords évidents, les juges ont décidé de la condamner à seulement sept ans d’emprisonnement pour homicide involontaire coupable.






Post a Comment

You don't have permission to register